Assurance vie : gare aux frais cachés… qui plombent vos rendements !

Lorsqu’un épargnant souhaite ouvrir une assurance-vie multi-supports, c’est principalement pour profiter de l’enveloppe fiscale de ce produit de son vivant ou pour sa series. Lors de la souscription, il est facile de faire attention aux frais d’entrée et de connaitre les frais de gestion du contrat (on peut même essayer de les négocier avec son interlocuteur), mais il existe toute une batterie d’autres prélèvements, and ou moins opaques, qui viennent absorber chaque année une partie, parfois significative, de la performance du portefeuille.

Ces frais, and ou moins cachés, peuvent prendre diverses formes: ce peut être une réduction graduelle du nombre de components des unités p comptes, un prélèvement sur les dividendes distribués (deux mesures fréquentes sur les placements immobiliers comme les SCPI), des frais de trade ou encore une commission de surperformance pour les supports en action. Bref, ce millefeuille de frais a un coût non négligeable pour l’épargnant etn’est mesurable qu’a posteriori (ce que ne ribbon, finalement, que peu d’épargnants). Par exemple, dans boy Benchmark annuel des frais de gestion, le website spécialisé dans l’assurance-vie great Value for Money notice qu’en moyenne les frais de gestion fixes des supports activities étaient annoncés à 1,62percent mais qu’ils ont atteint réellement 2,06percent (soit près p 25percent p frais supplémentaires). Et en ajoutant les frais de gestion propre à chaque assurance-viegestion ,90% en moyenne, le poids international des frais pour un contrat en action représente près de 3% par .

Face à l’importance p ce coût, iln’est pas surprenant de constater que les contrats multi-supports peinent à séduire d’autant and actuellement les marchés financiers sont actuellement difficiles. Dans ces conditions, il peut être tentant p privilégier une gestion indicielle ou mettre tout simplement des trackers en portefeuille. Ces produits répliquent des indices (comme le CAC 40) et supportent des frais de gestion courants bien plus faibles (0,35% en moyenne selon Great Value for Money). Ainsi un contrat investi uniquement en route trackers action ne supporterait que 1,25percent p frais au international selon le website.

Pour les amateurs des fonds action, mieux vaut jeter un œil à la fiche DICI (Document d’Information Clé pour l’Investisseur) avant de faire sa sélection. Cette fiche fait apparaître les frais fixes de chaque produit et mentionne aussi d’éventuels frais supplémentaires qui pourraient s’ajouter (comme une commission de surperformance par exemple). Si ces frais ne sont pas négociables, leur prise de connaissance est aussi une aide à la sélection des fonds afin que votre contrat d’assurance-vie ne soit pas trop gourmand en frais et vous permette p réaliser de la functionality sur la durée. Et normalement, dès l’année prochaine, la directive européenne MiFID sur la transparence des frais sur l’assurance-vie devrait permettre à chaque épargnant d’avoir une vision and claire sur l’ampleur réelle des frais ponctionnés sur son contrat.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.